Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Veille stratégique, développement de l’IE en France et à l’international… focus sur le rôle des CCI

Le magazine Chef d’entreprise, dans son numéro n°88 de mai 2014, a réalisé un dossier « Veille stratégique, gardez un coup d’avance » dans lequel les experts de la délégation interministérielle à l’IE et de CCI France sont notamment interrogés. L’occasion d’un focus sur l’actualité de l’implication des CCI de France dans le développement de l’IE en France, mais aussi à l’international.

On commence avec le dossier "Veille stratégique, gardez un coup d’avance" du magazine Chef d’entreprise. En effet, « développer une veille aiguisée de votre secteur vous permet de déceler les opportunités de développement, tout en gardant un œil sur vos concurrents. Du cadrage de vos besoins à l’exploitation des données, en passant par l’identification des sources d’information, mieux vaut bien vous préparer en amont. Précieux outil de pilotage de votre stratégie, la veille représente également un levier sous-estimé de valorisation des compétences. La marche à suivre étape par étape ». Claude Revel, déléguée interministérielle à l’intelligence économique y rappelle qu’« une fois sur deux, le renseignement dont vous avez besoin est déjà dans l’entreprise. Il est primordial que vous sensibilisiez vos salariés à cette problématique et organisiez la remontée d’informations de la manière la moins chronophage ».

Ce dossier est constitué de trois étapes : 1 – Cadrez votre plan de veille, 2 –  Dénichez l’information rapidement, 3 – Exploitez les fruits de vos recherches. Le tout enrichi de témoignages d’entreprises et de citations d’experts. Parmi eux, Philippe Clerc conseiller expert en intelligence économique à CCI France, qui y affirme notamment que « Être à l’écoute des tendances et des événements de votre environnement n’est plus une option aujourd’hui. C’est devenu une obligation pour survivre dans une économie de plus en plus mondialisée » et que « Briefez bien vos équipes sur les renseignements-clés à obtenir lors de ces événements et élaborez un plan d’attaque », bref, faire de la circulation de l’information « un projet d’entreprise ».

 

On continue sur le rôle des CCI de France dans la valorisation et l'installation de l’Intelligence Économique en France. Deux billets récent du blog Intelligences économiques sont ainsi consacrés à l’interview en deux parties de Thibault Renard, Responsable Intelligence Économique de CCI France. La première est dédiée notamment au rôle des CCI de France dans le développement de l’IE en France : on y apprend nottament que « ni les CCI ni aucun acteur, public ou privé, ne peuvent accomplir seules la tâche d’amener l’ensemble des entreprises à s’approprier l’IE. Les CCI agissent donc en partenariat au niveau national et territorial avec les pouvoirs public (D2IE, SCIE, Ministère de l’Intérieur…), en liaison avec les fédération professionnels (MEDEF, CGPME…) et le milieu associatif très développé de l’IE (CDSE, 3AF, AEGE, Académie de l’IE…), et bien entendu en complémentarité avec les professionnels de l’IE représentés par le Syndicat Français de l’IE (SYNFIE), dont CCI France est membre et partenaire stratégique. » Le récent éditorial de Claude Revel « La formation à l’Intelligence Économique: un enjeu majeur pour l’Etat et les entreprises » dans le numéro d’avril 2014 de la Lettre IE & Innovation de CCI France, la participation à l’élaboration de nouveaux outils d’accompagnement à la sécurité économique, et la signature de la convention entre CCI France et le SCIE de Bercy, un « partenariat au service des entreprises » s’inscrivent dans cette dynamique.

Le seconde partie de l'interview de Thibault Renard aborde la prospective et les questionnements sur le futur de l’IE : « Avant de provoquer une prise de conscience et pousser les entreprises à adopter un autre regard sur leur environnement, les CCI s’efforcent de répondre à ces questions au quotidien, et de rendre IE et performance indissociables. Mais pour faire la démonstration de cette efficacité, nous avons besoin non de ROI ou d’indicateurs de performance qui sont propres à chaque organisation, mais de « success stories » d’IE à raconter. Il faut faire la preuve par le succès, et valoriser ces succès ainsi que leurs facteurs clés. »

 

Enfin, André MARCON, Président de CCI France, avait également récemment signé dans le numéro 1067 de la Revue Politique et Parlementaire, la plus ancienne revue politique française, l’article « Intelligence économique et compétitivité ». Il y appelait notamment le lien essentiel et indéfectible entre les stratégies d’intelligence économique et de compétitivité des nations, des territoires et des entreprises, et que « CCI France et CCI de France sont engagées dans la cause du redressement et de la construction du nouveau modèle de développement de notre pays. Nous savons que nous pouvons contribuer à répondre à ces défis et réussir. D’abord parce que nous avons la confiance de nos entreprises, mais aussi de l’État qui reconnait la légitimité des CCI, corps intermédiaires porteurs des intérêts des entreprises et relais des politiques publiques, bien sûr celles de compétitivité et celles d’intelligence économique et territoriale ». CCI france était par ailleurs cette année partenaire de la troisième édition des trophées des think tanks, et sera partenaire de l’édition 2014 du Concours du Lobbying, ainsi que de la Journée Nationale de l'Intelligence Economique du 20 juin 2014.

 

Pour conclure sur une note internationale, les Ateliers de la Coopération Consulaire, organisé par la Conférence permanente des chambres consulaires africaines et francophones (CPCCAF) se tiendront à Toulouse cette année du 4 au 6 juin 2014 et concentreront leurs travaux sur la thématique de l’intelligence économique appliquée aux besoins des TPE-PME. Ces ateliers auront ainsi « pour ambition de permettre pendant trois journées, d’enrichir l’approche des participants en matière d’intelligence économique, de rassembler l’ensemble des acteurs autour d’une initiative de grande envergure centrée autour de l’IE en faveur des chambres consulaires membres de la CPCCAF et de démontrer la capacité du réseau à partager autour d’expériences probantes. » Dans le cadre de l’Accord signé en 2013 entre CCI France et Centre du commerce international (ITC), la CPCCAF a en effet noué des relations étroites avec cette agence onusienne en charge la promotion internationale des TPE/PME, notamment des pays en voie de développement.

L'ITC a donc dans ce cadre « souhaité accompagner la CPCCAF dans une double démarche. A court terme, il s’est agi de participer à des activités liées au renforcement et au développement de la thématique «maîtrise de l’intelligence économique au sein des organisations consulaires africaines membres de la CPCCAF ». A moyen terme, il s’agira du développement d’un ambitieux projet de renforcement de capacités de 12 chambres consulaires africaines membres de la CPCCAF, destiné à leur permettre de renforcer le développement international de leurs ressortissants. » Toutes ces actions témoignent du dynamisme des CCI non seulement pour le développement de l’IE en France, mais aussi pour le déploiement d’une IE « à la française » à l’international.